Haïti – Éducation : Améliorer la gestion et l’efficacité du PSUGO

logo_psugoPermettre une gestion rationnelle et efficace du PSUGO avec une participation plus élargie des acteurs concernés, c’est l’objectif essentiel d’une rencontre de travail tenue, le vendredi 21 février, entre la cellule centrale de coordination du Programme et les cellules départementales. Réunion qui doit déboucher sur la mise en place des Commissions départementales de gestion du PSUGO

Sur instruction du Ministre Vanneur Pierre, s’est tenue une importante réunion autour de la gestion du PSUGO. Les principaux problèmes enregistrés dans l’expérimentation des trois premières années du Programme ont été passées en revue au cours de cette rencontre organisée entre les responsables de la cellule centrale de coordination du PSUGO et les liaisons départementales comprenant les inspecteurs principaux, les inspecteurs de l’enseignement fondamental, les membres du Service d’appui à l’enseignement privé et du partenariat (SAEPP) et ceux du Service d’appui pédagogique (SAP).Pour le Ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle, Vanneur Pierre, la gestion efficace du PSUGO doit impliquer tous les acteurs de terrain à travers les commissions départementales et municipales d’éducation qui viendront aider le ministère dans la gestion de proximité du Programme. Chaque entité étant appelée à jouer son rôle de veille dans le bon fonctionnement des écoles impliquées dans ce programme et faire en sorte que les fonds alloués pour le paiement de l’écolage de chaque élève soient utilisés à bon escient.

Pour Mme Juliette Phanord Euristil, coordonnatrice principale du PSUGO au MENFP, il est essentiel de constituer les commissions départementales et communales et dans les sections communales en vue de la mise en œuvre du PSUGO afin de s’assurer de la bonne marche du projet phare du gouvernement dans le domaine de l’éducation. Notons que ces structures sont d’ailleurs prévues dans la Constitution de 1987 qui met l’accent sur la responsabilité des collectivités territoriales dans les projets d’éducation.

Se disant prêts à emboiter le pas dans cette démarche du ministère, les participants ont quand même fait ressortir certaines appréhensions sur le PSUGO et ont proposé certaines pistes de solutions pour l’amélioration de la gestion du Programme.

Rappelant que l’Etat haïtien, via le MENFP, a lancé le Programme de scolarisation universelle, gratuite et obligatoire (PSUGO) en octobre 2011, en réponse aux problèmes structurels relatifs à la précarité de l’offre scolaire constatée depuis des décennies dans le pays, particulièrement pour les enfants âgés de 6 à 12 ans. Il s’agit d’une initiative du Président de la République, son Excellence Michel Joseph Martelly, mis en œuvre par le MENFP.

Bureau de presse/MENFP

Nouhaiti2030


Laisser un commentaire